En direct

CULTURE

400e !

image-emag-400-salon-musique.jpg

Le vendredi 6 mars, nous avons rendez-vous au 400e Salon de musique à la Maison du même nom. Gilles Dumont, professeur au conservatoire de Nanterre et organisateur de ces rendez-vous, évoque leur esprit.

Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer les Salons de musique, il y a plus de vingt ans ?

Gilles Dumont : J’enseignais l’électroacoustique au conservatoire de Nanterre et j’avais envie de faire découvrir toutes les musiques et tous les talents qui fréquentent cette maison. Les Salons de musique sont à mi-chemin entre la conférence et le concert, un peu comme ce que peut faire Jean-François Zygel. Je donne des cartes blanches au professeurs et aux élèves du conservatoire et je convie des invités extérieurs. Moi, je joue le Monsieur loyal. Mon objectif est d’évoquer tous les genres musicaux, le classique, le jazz, le métal, la musique contemporaine et de surprendre les curieux. Je considère qu’il n’y a pas de cloisons à mettre entre les musiques, la poésie, le cinéma.

Le vendredi 6 mars, vous fêtez le 400e Salon. L’occasion pour vous de faire vos adieux au public nanterrien ?

G.D. : Effectivement, j’ai pris ma retraite et il est temps de passer le relais. L’équipe du conservatoire devrait pérenniser les Salons de musique. Pour le 400e, j’ai choisi le thème des 400 coups, en référence au film de Truffaut. Ce soir-là, le public pourra assister à une chorégraphie de la classe de danse du conservatoire et à une représentation d’un groupe folk-rock, lui aussi issu du conservatoire. J’ai également invité la professeure de théâtre à jouer un texte que j’ai écrit et une chanteuse qui interprétera a capella l’une de mes compositions.

Vous aimez quand les propositions artistiques partent dans tous les sens ?

G.D. : C’est vrai, l’explication vient peut-être de mon parcours. Je suis un autodidacte, je n’ai pas suivi de cours au conservatoire. J’ai découvert et pratiqué la musique électroacoustique durant les années 1980. Avant d’enseigner au conservatoire de Nanterre, j’avais étudié le cinéma à l’université. Je regarde beaucoup de films. D’ailleurs, le 6 mars, je vais partager les 14 choses cinématographiques qui ont marqué ma vie. Je suis un iconoclaste, mes collègues du conservatoire m’ont toujours regardé bizarrement mais aussi très affectueusement. Quand je fais le bilan, je réalise que le conservatoire de Nanterre m’a offert une grande liberté, j’ai été privilégié ces vingt-cinq dernières années.

400E ! SALON DE MUSIQUE : le vendredi 6 mars, à 19h, salle Rameau de la Maison de la musique (8, rue des Anciennes-Mairies). Gratuit sur réservation. 100 places disponibles. Et le vendredi 27 mars à 19h, sur la thématique des chants Baûls (chants de l’Inde et du Bangladesh). Gratuit sur réservation. 100 places disponibles.

Facebook : Les Salons de Musique du conservatoire de Nanterre