À la Une

Rénovation

Les grandes manoeuvres

Écrit par : Christelle Garancher

14-paquerettes2cm.jpg
Lancée en avril dernier, la rénovation du groupe scolaire des Pâquerettes au Petit‑Nanterre devrait être achevée pour la rentrée 2018. © Claire Macel

Comme de tradition, l’été a été mis à profit par les services techniques de la ville pour entretenir les écoles. Mais cette année, Nanterre ne se contentera pas de ces travaux d’embellissement. Quatre chantiers d’envergure ont été lancés : la construction de deux centres de loisirs et d’une école, mais aussi la rénovation du groupe scolaire des Pâquerettes.

Si les services techniques municipaux reçoivent plus de 4 100 demandes d’intervention pour l’entretien courant des établissements pendant l’année scolaire, les travaux d’amélioration sont eux effectués quand élèves et enseignants ont déserté les salles de classe. Rénovation des peintures, réfection des cours, installation de nouveaux jeux ou interventions sur les façades extérieures, le système de chauffage, les huisseries… Cette année, la ville consacre près d’1,5 million d’euros à l’amélioration de l’accueil de ses 10 000 élèves.


Mais à Nanterre, on ne fait pas qu’entretenir le patrimoine existant. On rénove XXL. Dernière opération en date au groupe scolaire des Pâquerettes. Commencé en avril, le projet prévoit la démolition‑reconstruction de l’école maternelle, l’extension et la réhabilitation de l’école élémentaire et la rénovation du centre de loisirs. Pour ce chantier, qui s’inscrit dans le cadre du Projet de rénovation urbaine et sociale du Petit‑Nanterre, au même titre que l’extension de l’école maternelle La Fontaine en 2012 et la réhabilitation de la Maison de l’enfance en 2015, 13 millions d’euros ont été engagés. La fin des travaux est prévue pour le printemps 2018.


Ici on construit !


Après les écoles Lucie‑Aubrac en 2012 et Abdelmalek‑Sayad en 2013, un nouvel établissement scolaire ouvrira ses portes à la rentrée 2018. Il s’agit de l’école Miriam‑Makeba, du nom de la chanteuse et militante sud‑africaine engagée contre l’Apartheid. Située dans le quartier Université sur le terrain de la cité Buffon démolie en juin, l’école, ses douze classes, son centre de loisirs et son parking souterrain, répond aux dernières normes environnementales.
Coût de l’opération : 17 millions d’euros.


De l’autre côté de la ville, deux nouveaux centres de loisirs seront opérationnels pour l’été 2017. Le premier, situé sur le terrain d’évolution du groupe scolaire Joliot‑Curie, aura une ossature bois, sera équipé de panneaux photovoltaïques et accueillera huit salles d’activité. Le second prendra place sur le terrain d’évolution Romain‑Rolland. Il recevra les enfants du quartier Plateau/Mont‑Valérien dans un bâtiment à énergie positive équipé de onze salles d’activité.


La première pierre des travaux du groupe scolaire des Pâquerettes sera posée mardi 27 septembre à 17h30.


Pédagogique, le numérique !