À la Une

Dossier

Réussite des élèves :
la ville apporte sa pierre à l'édifice

Écrit par : Sophie Bocard

12-13-DSC_2498.jpg
© Claire Macel

Construction d’un nouveau groupe scolaire et de deux centres de loisirs ; réhabilitation lourde d’une école. Cette année, la rentrée des classes est placée sous le signe du lancement de quatre chantiers d’envergure qui, dès la rentrée 2018, modifieront le paysage scolaire et périscolaire nanterrien. Des millions d’euros d’investissement pour un objectif : donner à chaque élève de la ville les moyens de réussir.

C’est sous le signe des grands travaux que s’ouvre l’année scolaire 2016/2017. Tandis que l’école des Pâquerettes entame sa grande mue au Petit‑Nanterre, les fondations du nouveau groupe scolaire Miriam‑Makeba apparaissent dans le quartier Université. Deux centres de loisirs vont également compléter l’équipement de la ville : l’un sera associé à l’école élémentaire Joliot‑Curie, l’autre sera construit à proximité de l’école Romain‑Rolland.


La construction et la réhabilitation d’établissements scolaires répondent à une double nécessité : anticiper les besoins d’une population qui va en augmentant et adapter les locaux aux nouveaux rythmes pédagogiques. Elle répond aussi à une exigence : faire de la réussite des enfants et des jeunes une priorité. Nanterre consacre ainsi, en 2016, 79 millions d’euros à cet objectif, soit 32,5 % de ses dépenses totales.


Investir pour l’avenir


La rentrée est également marquée par l’extension du dispositif « Plus de maîtres que de classes » aux écoles Elsa‑Triolet, Joinville, Lucie‑Aubrac et Voltaire. Soit au total quatorze établissements qui bénéficient d’un enseignant déchargé de classe pour accompagner les élèves, notamment dans l’apprentissage de la lecture.


Autre dispositif phare à Nanterre, la scolarisation des enfants de moins de trois ans en toute petite section (TPS). Il s’agit d’accueillir, par petits groupes et sous la responsabilité d’enseignants spécialement formés, des enfants éloignés de la culture scolaire et de la vie en collectivité. Dans ce domaine, la ville travaille en partenariat avec l’Éducation nationale, la PMI (Protection maternelle et infantile) et les acteurs sociaux. Nanterre compte désormais douze classes de TPS, une première à l’échelle de l’académie. Toutes les écoles relevant de l’Éducation prioritaire sont aujourd’hui pourvues.


En chiffres