Dossier concertation

Concertation

Conseils de quartiers : redonner de l’élan

Écrit par : Olivier Ruiz

NI457-p14-sec-choix-OK-credit-Claire-Macel-photo-archives.jpg
La forme traditionnelle des conseils de quartier va évoluer pour « donner une dynamique nouvelle à la démocratie de proximité ». (Photo d’archives)

Les dix conseils de quartier se tiendront durant la deuxième quinzaine de janvier, pour la première fois sur un temps resserré. Zahra Boudjemaï, première adjointe en charge notamment de la vie des quartiers estime que « cela va permettre de mettre toute la ville en mouvement dans le même temps, de donner une dynamique nouvelle à la démocratie de proximité ». Pour la première fois également, leur tenue à distance est à l’ordre du jour. Ils devraient se présenter sous la forme d’une émission de radio interactive. Les habitants de chaque quartier pourront se connecter et recevront une invitation précisant les modalités et la date. Nanterre info se fera le relais de ces nouveautés dans son numéro de janvier. « Comme le rappelle Alexis Martin, Nanterre est une des rares villes à maintenir son effort de participation, confirme l’élue. Ces contraintes sanitaires sont un coup d’accélérateur à la modernisation des conseils de quartier. Organisés de la même manière depuis toujours, on voit bien qu’ils s’essoufflaient. Ce contexte nous oblige à mettre en place plus rapidement des nouvelles formules auxquelles nous avions commencé à réfléchir. Nous allons nous appuyer sur des outils qui existent comme Radio Agora, notre webradio, et la plateforme web participez.nanterre.fr, explique-t-elle. C’est aussi la mise en cohérence avec le travail mené pour le budget participatif, en même temps, dans toute la ville. Les collectifs d’animation qui travaillent actuellement sur ce sujet ont dû se renouveler, eux aussi. On voit émerger de nouveaux publics, de nouvelles méthodes. Il faut en profiter pour donner de l’élan. La participation des Nanterriens, qui nous tient à cœur, leur voix et leur association à la construction de la ville ou de leur quartier en sera améliorée. » Zahra Boudjemaï ajoute : « Cette évolution aura sûrement des effets à différents niveaux. Les mairies de quartier avec leurs missions d’accueil, d’accompagnement du service public de proximité sont déjà reconnues dans certains quartiers comme des lieux ressources d’échanges et d’initiatives. Les équipes connaissent les habitants, elles constituent donc un levier supplémentaire à la mise en œuvre de la démarche participative. Le conseil de quartier doit dépasser sa forme traditionnelle pour devenir un organisme vivant en permanence, au-delà des réunions où l’on vient écouter les bonnes paroles. Informations, idées, solidarité, partage, chacun, tout au long de l’année, doit y trouver ou y apporter des choses positives. »