Culture

CULTURE

Retour des spectacles : qu’allons-nous voir ?

Écrit par : Guillaume Gesret

Un savant mélange de têtes d’affiche et de créateurs estimés. Voici ce qui attend le public des Maisons de la musique et Daniel-Féry à la rentrée.

Après quatre mois d’interruption des spectacles à cause de l’épidémie de Covid-19, le public a hâte de retrouver le chemin des Maisons de la musique et Daniel-Féry. Et il a bien raison ! Dès le 3 octobre, les spectateurs nanterriens retrouveront Faada Freddy, qui a fait chanter les habitants de Nanterre à deux reprises, en 2016 et en 2018. Cette fois, le chanteur sénégalais revient avec son groupe Daara J Family. André Manoukian, le pianiste boulimique et généreux, qui a lui aussi collaboré avec des choristes nanterriens, donnera un concert à la Maison de la musique, le 9 octobre. Il y accompagnera la chanteuse de jazz Robin McKelle. Tout aussi médiatique, Stephan Eicher fait son grand retour. Le 3 décembre, la poésie du discret et élégant chanteur suisse résonnera sur la scène de la Maison de la musique.

Danse et cirque

Fidèle à certains artistes dont les performances ont littéralement estomaqué le public nanterrien, la Maison de la musique invite à nouveau le danseur-chanteur-performeur François Chaignaud. Rappelez-vous de Romances inciertos, en 2017, avec le musicien Nino Laisné ou de Radio Vinci Park, en 2018, avec le cascadeur Cyril Bourny, pour ne citer qu’eux. Cette année, du 30 septembre au 2 octobre, c’est avec le chorégraphe et danseur de butô Akali Maro que François Chaignaud se produira. Sur le papier, ce nom japonais ne vous parle peut-être pas. Et pourtant, si vous avez vu Kill Bill de Quentin Tarantino, vous connaissez forcément celui qui y interprétait un parrain yakusa. Un autre nom, estimé de la profession et des critiques, est convié les 11 et 12 décembre : Yoann Bourgeois. Figure de proue du cirque contemporain, il revient à Nanterre présenter sa dernière création intitulée Paroles impossibles.

Hip-hop et musiques du monde

Toujours soucieux de toucher le plus grand nombre, les programmateurs de la saison culturelle ont convié le rappeur Ali, l’ancien acolyte de Booba dans le groupe mythique des années 1990, Lunatic. Hip-hop encore, la Maison Daniel-Féry accueille début décembre la compagnie de danse d’Ousmane Sy, une référence en house dance, dans le cadre du festival Premières Scènes hip-hop. L’éclectisme de la programmation fait également des détours par les musiques du monde, avec l’orchestre du Grand Bamako, le 14 novembre, et la star du raï, Sofiane Saidi, le 18 décembre. D’autres pièces sont attendues d’ici à Noël : la dernière création du chorégraphe en résidence Fabrice Lambert le 20 novembre ; La Messe en si de Jean-Sébastien Bach interprétée par l’ensemble Les Goûts réunis le 17 octobre ; les deux concerts de la pianiste Fanny Azzuro, qui jouera Prokofiev, Fauré, Gershwin… Un large choix donc. Et si vous ne parvenez pas à vous décider, sachez que la Carte M vous donnera accès aux spectacles pour 10 euros seulement.