groupe-EELV-et-citoyens.jpg

Groupe Europe Écologie Les Verts et Citoyens

Partages

De dons

Une réelle émotion, que nous partageons, a saisi la France en regardant les images de l’incendie de Notre-Dame. Mais bien des décisions sont désormais prises dans la précipitation et bien des propos sont dits dans l’excès. N’y revenons pas, sauf pour relever l’avis d’un spécialiste historien des religions, Odon Vallet, qui conseille aux communes, départements, et régions de garder leurs sous pour leurs bâtiments : « Il y a des édifices qui malheureusement, si on n'agit pas très rapidement, vont disparaître, vont tomber en ruine, vont être dangereux », alors pensez à eux comme à toutes les associations caritatives et d’entraide qui pâtissent de la suppression de l’ISF.

D’utilités

Il peut être tentant dans le contexte turbulent, national et international, dans lequel nous vivons de rechercher un bouc émissaire de nos malheurs dans les institutions européennes et de décider ainsi de ne pas aller voter le 26 mai ; ce serait une erreur ! L’Union européenne a certes bien des défauts notamment celui de croire qu’un marché concurrentiel est une source de prospérité pour tous. Mais elle a su avant tout nous apporter la paix et également la stabilité économique, la solidarité, la promotion de l’égalité femmes-hommes, l’établissement de règles protectrices de l’environnement… Rappelons que ce n’est que grâce à elle que nos métropoles mettent en place des zones à faibles émissions (ZFE) ; à l’horizon de septembre 2019 pour Nanterre, avec pour enjeu la préservation de la santé de tous, que le fonds social européen participe au financement de projets locaux en étant notamment partenaire du réseau des régies de quartier. Rappelons encore que les évolutions règlementaires relatives aux perturbateurs endocriniens, formalisées à Nanterre par l’adoption lors d’ÉcoZone d’une charte ville, constituent le prolongement de cette approche exigeante initiée par l’Europe.

D’idées de réformes

Pour aller encore plus de l’avant, une revalorisation des pouvoirs du Parlement européen est nécessaire. Afin qu’il joue pleinement son rôle, il faut généraliser ses pouvoirs de codécision et lui conférer un pouvoir d’initiative identique à celui du Conseil européen. Cette réforme doit être couplée avec un Green New Deal, un déplafonnement du budget européen, une mise en valeur du droit de pétition accordé à tous citoyens et une simplification de l’initiative citoyenne européenne. Ainsi, les députés écologistes, notamment, disposeraient d’une marge de manœuvre pour prendre à bras le corps les problèmes communs posés par l’évolution de notre société : urgence écologique et dérèglement climatique, violences faites aux femmes, carences dans la protection des lanceurs d’alertes, évasion fiscale… Toute avancée sur ces questions pourra apporter des perspectives nouvelles aux associations et citoyens nanterrien·ne·s et plus largement à tous les Français qui désespèrent de nos institutions.

Du futur

Enfin, plaçons au cœur de nos actions, le respect du droit des générations futures. Cette approche responsable doit nous conduire à mettre en place une carte de crédit « carbone », à répéter que le nucléaire n’est pas la solution pour lutter contre le dérèglement climatique, à faire appliquer la notion d’écocide et à permettre à Nanterre l’éclosion de nouvelles structures innovantes de prévention des risques santé dans le domaine de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Pour prolonger ces échanges, nous vous donnons rendez-vous à ÉcoZone, du 18 au 24 mai, consacré à la santé et au bien-être des Nanterriens.

Samia Kasmi et Odette Siméon-Puyfagès

eelvcitoyens@gmail.com