En direct

Prévention

Vers qui les jeunes à la santé mentale fragile peuvent-ils se tourner ?

en-direct-question-du-mois-sante-jeunes.jpg

L’Espace Santé Jeunes (ESJ) accompagne gratuitement les 12-25 ans à qui l’on donne la possibilité de dialoguer avec les psychologues de la structure municipale. Il suffit d’appeler au 01 55 69 12 68 pour être écouté. Au premier étage de la Maison de l’emploi et de la formation (6, avenue Lénine), deux psychologues les reçoivent également en entretien individuel du lundi au vendredi. Le jeudi matin, c’est une psychologue spécialisée en addictologie qui apporte son soutien face à des difficultés liées à l’abus d’alcool, de cannabis, de jeux vidéo, de pornographie… « La crise sanitaire a renforcé les problèmes de santé mentale des jeunes, rapporte Vincent Persuane, le responsable de l’ESJ. Environ un tiers des jeunes qui nous contactent demandent un soutien psychologique. Nous voyons de plus en plus de jeunes en crise suicidaire. » La précarité financière des étudiants, le confinement mal vécu chez les parents, le retour problématique à la vie normale…, autant de difficultés qui expliquent la mauvaise santé mentale d’un grand nombre de jeunes. L’ESJ n’est pas le seul lieu ressource à Nanterre, les jeunes peuvent aussi se tourner vers les psychologues en ville et dans les centres municipaux de santé. Plusieurs associations (CIDFF 92, Afed, Croix rouge…) proposent des consultations avec des psychologues. Enfin, le pôle santé mentale de l’hôpital Max-Fourestier répond aux urgences psychiatriques 24h/24 et 7j/7.