Culture

Parcours

Nanterre retourne au Louvre

Écrit par : GUILLAUME GESRET

visitelouvre020.jpg

Les enfants de l’école Robespierre et des accueils de loisirs sont engagés dans un projet avec le musée du Louvre. Pour cette nouvelle édition du partenariat entre le musée parisien et la ville de Nanterre, les élèves vont travailler sur le thème du Street Art

Que le musée du Louvre propose un projet autour du Street Art n’était pas une évidence, reconnaît la responsable du service éducatif du musée parisien. Cette rencontre improbable montre que le Louvre est ouvert sur le monde contemporain et surtout à tous les publics. » Y compris aux élèves de Nanterre qui, cette année, vont se familiariser avec cette grande institution culturelle française. Mais avant de s’intéresser aux grands tableaux de la Renaissance, les petits Nanterriens vont réagir spontanément aux œuvres de Street art qui leur seront présentées. « Au moins, avec cette forme d’art qui a la vertu d’être au coin de la rue, les enfants n’ont pas l’appréhension de dire des bêtises quand ils commentent les œuvres », souligne la responsable. L’équipe du musée estime de fait que le street art est une bonne porte d’entrée vers l’art plus « patrimonial ». D’ailleurs, les icônes de l’histoire de l’art inspirent souvent les Street artistes : le Britannique Banksy a plusieurs fois représenté La Joconde ou encore Le Radeau de la Méduse ; le Français Blek le Rat a réalisé un pochoir à partir du Sacre de Napoléon de David, et Miss. Tic a détourné La Grande Odalisque d’Ingres. Autant d'œuvres classiques exposées au Louvre.

Le XXIe siècle à l'honneur

Le partenariat avec le Louvre va se décliner tout au long de l’année scolaire, comme c’est le cas depuis 2005. Deux classes de CP de l’école Robespierre et la majorité des accueils de loisirs vont participer aux échanges organisés par le musée. Dans un premier temps, les enseignants et les animateurs se formeront à l’histoire du Street art et aux œuvres présentées au Louvre. Puis, les enfants iront visiter le musée parisien et feront la rencontre de la Street artiste Madame Moustache. Avec elle, ils réaliseront des créations qu’ils exposeront au printemps dans les rues de Nanterre et à l’espace d’art La Terrasse. Les étudiants de l’université de Nanterre, et c’est une nouveauté, sont également partie prenante de ce projet. Dans le cadre des 50 ans de Mai-68, ils inviteront des artistes d’art urbain à recouvrir les murs de l’université avec la complicité du musée.