CamilleBedin.jpg

Groupe d’Union de l’opposition Les Républicains-Udi-Dvd

Bilan à mi-mandat : les fragilités et les tensions du maire de Nanterre

L

e dernier conseil municipal
Puisque la majorité municipale refuse de retransmettre le conseil municipal en direct – pratique nécessaire à la transparence du débat –, nous avons décidé d’y revenir ici, de façon non exhaustive.
Le dernier conseil (10/10/17) a donné lieu à de vifs échanges entre notre groupe et la majorité municipale. L’une des actualités concernait La Défense. Camille Bedin a expliqué que La Défense ne devait plus être perçue comme une menace, mais comme une chance pour notre ville et ses habitants : le développement économique doit devenir un atout pour l’équilibre social et la cohésion urbaine de notre territoire, si souvent fracturé.
Marie Tran est intervenue pour demander les comptes du Club seniors, association in- dispensable à notre ville, mise en danger par l’absence de surveillance dans sa gestion. Or, alors que la loi oblige ce type d’associations à rendre publics ses comptes, ceux du club sont introuvables... et plus personne ne souhaite en prendre la présidence : autant de signaux qui nous alertent sur la gravité possible de la situation, qui ne doit pas se retourner contre les bénéficiaires du club. Gilles Norroy, Madeleine Maufrais, Michel Ripoteau, Lorraine Régis, Cédric Martins et Alexandre Guillemaud ont travaillé les sujets en commission d’appel d’offre ou en conseils d’administration et ont posé des questions (squats, rats, bouches à incendie, chaufferies des écoquartiers, cinéma, logement, aménagement…) : vous trouverez l’ensemble des interventions sur notre page Facebook.
Point positif : nous avons obtenu l’accord du maire pour que le nom de Simone Veil soit attribué à un lieu de la ville. C’est une heureuse nouvelle que nous partageons avec le groupe MoDem-En Marche.

Le maire fragilisé et énervé
Notre opposition déplaît au maire qui… nous a « privés » de l’inauguration de la U Arena (comme d’autres associations ou anciens élus investis dans le projet de l’Are- na et remplacés le soir de l’inauguration par… des militants du PCF). Cette anecdote sans importance ne grandit pas le maire et révèle surtout un climat de fragilités et de tensions, après sa défaite dès le 1er tour aux dernières élections : il suffit de constater le psychodrame qu’il a fait au sujet de la candidature de Camille Bedin à la tête de l’Epadesa, comme le fait qu’elle soit empêchée de déposer des fl eurs lors de certaines commémorations ou de prendre la parole lors de la cérémonie du 17 octobre 1961 par certains organisateurs, pour constater que notre action l’indispose.

Bilan à mi-mandat : hausse d’impôts locaux, endettement, pas d’amélioration du service public et qualité de vie dévalorisée
Cette tension du maire n’est que le reflet de ses mauvais résultats à mi-mandat.
La hausse des impôts locaux, l’endettement de la ville, la fracture entre les quartiers, l’absence de soin porté à notre qualité de vie… et Nanterre se retrouve malheureusement classée parmi les moins bons cadres de vie en Île-de-France (cf. Le Parisien du 22 septembre 2017).
Pourtant, Nanterre a tellement d’atouts et de forces !
Si elle savait unir les habitants et les quartiers entre eux, au lieu de les abandonner à leur quotidien ou de ne pas se préoccuper de leur qualité de vie, nous deviendrions cette ville ambitieuse, populaire et moderne que nous mériterions d’être. C’est bien parce que nous croyons que les Nanterriens méritent mieux que nous continuerons de nous battre !

Les élus de Nanterre Ensemble

Facebook : Camille Bedin / Nanterre Ensemble Permanence de 15h à 20h le mercredi et de 17h à 19h le vendredi, 2, boulevard du Sud-Est

Téléphone au 09 52 37 53 80

Contact@nanterre-ensemble.fr